Fin de l’histoire de la 56ème Biennale de Venise…

photo (18)

Nous avons assisté aux différents événements entourant la fin de la Biennale dont le directeur artistique était pour cette édition de 2015 Okwui Enwezor. Nous avons été particulièrement sensible et touchée par l’intervention à l’arène de la commissaire du pavillon arménien (Armenity) Adelina Von Furstenberg. Elle a été la seule à évoquer les différentes attaques terroristes dans le monde. Pour une édition au titre évocateur de « All the word’s futures » cette dimension historique était vraiment la bienvenue…

Pavillon arménien

Vue du pavillon arménien (Armenity) dont la commissaire était Adelina Van Furstenberg.

En lien avec cette constation, la présence des conifères mouvants du pavillon français au titre plein de douceur « Rêvolutions » anticipait-elle la vision de la mission de l’art telle que l’entend Matteo Renzi pour lutter contre le terrorisme ? : « la beauté est plus forte que la barbarie ». Drôle de  décalage avec l’actualité et le thème même de la Biennale… A croire également que ce choix avait été fait avant de connaître l’orientation donnée à cette édition…

img_06521


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *